Activités

Ouverture des inscriptions pour l’année 2018-2019

L’automne est une période riche en activités pour l’AAM. Cet été, la canicule et les vacances nous ont vu quelque peu déserter les vergers, mais avec le retour de températures plus clémentes et la rentrée, les travaux et les projets pour l’année à venir sont de retour !

La récolte des fruits a commencé, certains seront amenés fin septembre au pressoir pour obtenir du jus de pommes, d’autres seront donnés aux écoles ou présentés à la dégustation lors des manifestations auxquelles nous participons. Elles seront l’occasion de vous rencontrer et de vous expliquer le fonctionnement de notre association. Et pour vous, celle de vous inscrire auprès de l’AAM…

Nous avons été présents au forum des associations de Montbonnot, samedi 8 septembre, de 8 h 30 à 12 h, à la Maison du Pré de l’Eau.

Nous participerons aussi à la Journée Portes Ouvertes à la ferme communale Citrouille et Compagnie.

Ainsi qu’à la Fête du miel, des abeilles et de la nature de Montbonnot, samedi 6 et dimanche 8 octobre, à la Maison du Pré de l’Eau.

Alors si vous voulez nous rejoindre pour entretenir les deux vergers conservatoires de la commune, apprendre à prendre des arbres fruitiers   selon des techniques respectueuses de la nature, vous êtes les bienvenu(e)s parmi nous !

Vous pouvez aussi vous inscrire en postant un commentaire sous ce billet ou en allant dans la rubrique Contact.

Activités, Verger du Grand Saule

Carton ondulé et carpocapses

Mercredi 11 juillet, nous étions une demie-douzaine à travailler sur le verger du Grand Saule, à éclaircir les fruits, retirer ceux qui étaient en surnombre, mal venus ou véreux, continuer la taille en vert, nettoyer le pied des arbres.

Nous en avons profité pour retirer les bandes de carton ondulé entourant le bas de certains arbres et si à première vue il n’y avait que peu de larves dans leur cocon, c’est en dédoublant le carton que nous en avons trouvé bien plus. Ces cartons ont été récupérés pour être brûlés car on a pu reconnaître des chenilles de carpocapses parmi les hôtes de ces pièges (on les reconnaît à leur couleur orangée).

Chenille de carpocapse

Malgré tout, pour le moment peu de fruits semblent être piqués. Peut-être que les nichoirs installés par la LPO ont rempli leur fonction en abritant des prédateurs de ces insectes ravageurs ? En tout cas on peut voir aux traces de déjections sur les rebords qu’ils sont utilisés. Merci encore à la LPO pour nous les avoir fournis et installés bénévolement !

Par ailleurs, nous avons pu constater que la récolte d’abricots nous est passée sous le nez et le palais… Le risque est grand pour la future récolte de pêches. Même si le verger ne comporte qu’un arbre de chaque espèce, c’est quand même dommage de passer des mois à s’en occuper pour ne même pas goûter aux fruits de nos efforts, c’est le cas de le dire. Alors comment faire pour préserver les récoltes ? Une solution serait déjà que des membres de l’AAM passent régulièrement pour faire acte de présence. Mettre des panneaux indiquant que la récolte est réservée à l’AAM ? Demander une clôture ? Récolter avant maturité et laisser mûrir dans des cageots ?

Si vous avez des idées, n’hésitez pas à en faire part dans les commentaires.

Merci d’avance.

Hélène – responsable du verger du Grand Saule (si vous souhaitez intervenir sur les vergers en fin d’après-midi dans la semaine, contactez-moi par mail pour prendre rendez-vous)

 

 

Cours, Outils

Cuisine de l’arboriculteur

Il est important quand on taille des végétaux, arbres ou autres, de veiller à ne pas transmettre de maladies d’une plante à l’autre par le biais des lames de l’outil de coupe. L’idéal serait d’en avoir un pour les plantes saines et un pour les plantes malades mais ça n’empêche pas de veiller à désinfecter les outils. Une des possibilités est de passer la lame à la flamme, et pour ça, pourquoi pas avec un chalumeau de cuisine ? Facile à emmener sur le verger, il pourra même servir à caraméliser le dessus d’une crème brûlée !IMG_1691

Cours

Les nichoirs

Lors du cours sur l’entretien des vergers en automne et hiver, M. Scherrer nous a parlé des nichoirs, pour insectes et pour oiseaux. En facilitant l’installation de chrysopes par exemples, on peut lutter contre la prolifération des pucerons (les larves de cet insectes en sont friandes). Les mésanges sont des alliées efficaces contre les chenilles et les carpocapses qui s’attaquent aux pommes.

La fabrication de tels nichoirs pourrait occuper les longues soirées d’hiver ou les samedis matins quand les intempéries empêchent de s’occuper des vergers…

Nichoir à chrysopes

Nichoir à mésanges, la dimension de l’ouverture détermine l’espèce qui pourra élire la boîte pour faire son nid. Il est important de vérifier l’état de ces nichoirs, notamment en changeant la litière et en évacuant l’ancienne, sinon l’accumulation de matériaux empêchera la nidification.

Qui dit nichoirs, dit aussi mangeoires pour aider ces auxiliaires à traverser l’hiver. Il existe une grande variété de modèles, depuis ceux du commerce jusqu’à ceux bricolés avec une bouteille en plastique, l’important étant, comme pour les nichoirs de veiller à ce que cette installation ne facilite pas la prédation (par exemple, il vaut mieux ne pas mettre de bâtonnet devant l’entrée du nichoir qui pourrait servir d’appui à une martre ou une fouine).

Activités, Verger du Grand Saule

Les rats-taupiers ou campagnols

Le cours sur l’entretien des vergers en automne et en hiver a attiré notre attention sur la nécessiter de retirer la végétation coupée et entassée au pied des arbres afin de ne pas créer d’abris pour les campagnols terrestres. Ces animaux, actuellement en période de pullulation dans la région, s’en prennent au collet et aux racines des arbres.

rat taupier

C’est pour limiter leur présence que des perchoirs à rapaces ont été installés sur le verger du Grand Saule, en lien avec la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux).

perchoir